Fantasy

Le Seigneur des Anneaux – J.R.R. Tolkien

thumbnail_IMG_0804Quand on dit aux gens qu’on lit de la fantasy, la première chose qu’on nous sort c’est « ah ouais donc t’as lu le Seigneur des Anneaux lol ». Euh bah non en fait, j’ai pas spécialement aimé les films et je n’avais jusqu’à maintenant, jamais lu les livres. J’ai donc voulu mettre mon nez dedans une bonne fois pour toute afin de combler ma lacune en culture fantasy (et culture tout court) et voir si c’était vraiment le livre mythique dont tout le monde vante les mérites (et pouvoir dire enfin « bah ué je l’ai lu normal lol »)

Sauf que du coup, malheureusement, je suis passée complètement à côté. Mais alors attention, je tiens quand même à préciser que certes, je vais me faire un plaisir de faire la mauvaise langue sur ce bouquin mais pourtant je ne peux pas m’empêcher d’admirer l’auteur et le travail colossal qu’il a accompli derrière.

Alors oui ok, la façon dont il a retranscrit son univers ne m’a pas plu, mais pour autant ça me fait culpabiliser de devoir un peu cracher sur son œuvre. Donc là pour le coup on va dire que je critique l’aspect « matériel » de son univers, la façon dont il nous le transmet plutôt que l’univers en tant que tel. Car je suppose que je n’apprends rien aux personnes aguerries du genre en disant que l’univers qu’il a créé est d’une richesse incomparable.

Papy Tolkien, à la base c’est un linguiste, du coup quand il s’ennuie, au lieu d’écouter du Jul, il invente de nouvelles langues. Sauf que pour parler ces langues, il faut des peuples, et ces peuples, il faut qu’ils viennent de quelque part. Et petit à petit, on a un univers extrêmement riche qui s’est créé, fruit de plus de soixante années de travail. Inutile de préciser également que s’il est considéré comme le « père de la fantasy » c’est surtout parce que c’est lui qui a démocratisé les elfes, les nains et tous leurs potes un peu chelous pour former une sorte d’univers commun qu’on retrouve dans la fantasy moderne. Donc cimer chef comme on dit.

Mais en même temps, ce qui me parait quelque chose de super chaud quand on a un univers aussi riche, c’est comment le retranscrire à l’écrit, sous forme d’histoire ? Là j’avoue que ça pose un peu plus problème et c’est vraiment la chose qui m’a gâché toute ma lecture. On a clairement une surcharge d’information au cours du récit, le mec il fait pas dans la subtilité il te sort des références mythologiques à chaque page donc je sais pas si c’est moi qui suis diminuée intellectuellement, mais Tolkien nous abreuve de tellement de noms de lieux, de personnages et d’événements qu’au final je n’ai pas eu le temps d’assimiler et de digérer tout ça. Au début je me disais « ah ouais fascinant le boug il a bien travaillé tout son machin » sauf qu’à force bah j’en avais marre de retourner voir la carte pour voir où se situait les lieuxou de personnages dont je ne savais même plus qui était qui et ce qu’ils avaient fait. Du coup ma lecture a un peu été un calvaire, je me suis sentie rabaissée, je me suis demandée si c’était pas moi qui avait un sérieux problème de QI.

Parce qu’au début je trouvais ça sympa qu’il fasse une petite typologie des hobbits et leur façon de vivre. Sauf que le truc ça n’en finissait pas et au bout de la trentième page je commençais à suer en me demandant combien de temps encore on allait nous parler de leurs oilps sur les pieds (ouais en plus au final c’est le seul truc que j’ai retenu sorry). Et quand le prologue s’était enfin terminé, je m’étais dis « oh cool ça va commencer », sauf que Frodo il se barre de Cul-de-sac qu’à la deux-centième page et disons que son road-trip avec ses potos c’était pas ce qu’il y avait de plus palpitant non plus. Donc j’ai fini par abandonner à force de bailler et de soupirer. Je me disais que ça servait à rien de se forcer si on prenait pas de plaisir à lire.

Sauf que bon, j’ai un peu culpabilisé moi. C’est pas mon genre d’abandonner des livres et j’ai lu des livres plus pourris que ça en entier.
Il y avait le mot « culte » qui me hantait quand je repensais au fait que je l’avais abandonné, et, sans le vouloir, je tombais sur des vidéos ou des podcats qui faisaient des références au SdA et du coup, bah j’ai cédé.
Donc j’ai repris le livre, en me disant « bon allez quand il y aura Aragorn tu seras bien contente ». Sauf que même lui il a pas réussi à me faire reprendre de l’intérêt et j’ai abandonné à nouveau. Toujours en train de culpabiliser, surtout que là, j’étais arrivée à la moitié donc autant terminer non ?

Donc je vais de ce pas lire des avis pour me motiver, je vois que je ne suis pas la seule à avoir du mal à rentrer dedans au début, mais tout le monde dit que si on force un peu, ça vaut le coup.
Du coup me voilà repartie, motivée comme jaja mais waouh, la crampe quoi, ce livre c’est vraiment dur d’en arriver au bout. Vraiment, je suis désolée de pas avoir aimé ce livre, je me dis que peut-être que je l’aurais lu à sa sortie j’aurais été moi aussi impressionnée par tout ce qu’il nous propose mais bon, vu que j’ai lu pas mal de bouquins de fantasy avant, là l’intrigue ne m’a pas spécialement paru ouf, les personnages sont super lisses et l’histoire manque un peu de punch : périple classique avec péripéties classiques. Après c’est peut-être tout simplement que je n’ai pas encore la maturité « littéraire » pour le lire, je sais pas.

J’ai peur qu’on crie à l’hérésie et qu’on me fasse brûler car je n’ai pas aimé, mais je crois que j’ai juste un problème avec les livres qui ne sont pas assez accessibles (slt La Horde du Contrevent lol). Je reconnais leur qualité, mais c’est dommage que ce soit tout une aventure pour réussir à en apprécier pleinement le contenu lors d’une première lecture. Donc on peut me crier de retourner lire des livres de fantasy consommation/commercial/etc mais je ne trouve pas ça normal non plus de devoir lire un livre trois fois avant de pouvoir comprendre globalement l’univers. C’est Brandon Sanderson qui expliquait dans un de ses cours d’écritures que quand on transpose son univers à l’écrit, c’est comme un iceberg : on a la partie émergée (celle qu’on décide de montrer dans le livre) qui est toute petite et la partie immergée qui est immense et représente le monde dans sa globalité. L’impression que j’ai avec le SdA c’est que la partie émergée est beaucoup trop grosse pour un premier tome. L’univers est tellement riche que Tolkien peut pas s’empêcher de tout déballer d’un coup au lieu de distiller par petites touches des éléments. Et pareil, les descriptions c’est cool pour bien s’imprégner des choses, mais j’ai jamais été fan quand c’est en excès du coup pareil, j’ai un peu fais la gueule.

Donc voilà, je suis un peu triste parce que la création d’univers c’est vraiment quelque chose qui me fascine à la base et de ne pas avoir pu apprécier à sa juste valeur celui que le King a mis en place, c’est quand même bizarre. Déjà avec le Hobbit la magie n’avait pas pris et on me disait « oui mais c’est normal, c’est pour les enfants, le SdA tu vas aimer c’est plus adulte » mais non toujours pas.

Mais vous savez, je suis pas une méchante fille et j’ai pas envie de me fâcher avec un gars fondamentalement cool. C’est pour ça que je pense quand même continuer les prochains tomes, voire de relire ce premier tome pour voir si ça passe mieux, et qui sait, peut-être que là j’aurais enfin cette révélation. Donc rendez-vous dans 10 ans pour savoir si moi aussi j’ai succombé à cette saga :)))))))

Publicités

6 commentaires sur “Le Seigneur des Anneaux – J.R.R. Tolkien

  1. J’avais pas aimé Le Hobbit non plus et à mon avis ça venait de la traduction française parce que je l’ai relu en VO il y a peu de temps et franchement j’ai pas du tout eu la même impression à la lecture ! Le ton était vachement différent, un peu sarcastique et impertinent, ça m’a finalement bien plu.
    Pour le SDA, j’adooore les bouquins. Mais je peux tout à fait comprendre un avis comme le tien, genre d’ailleurs ça m’étonne que je me sois pas fait iech moi-même. Mais nan. Par contre JE SUIS TELLEMENT D’ACCORD POUR LA HORDE DU CONTREVENT. Ceci dit, c’était un chouette roman. Juste, je l’ai détesté. Hihi
    Kin

    Aimé par 1 personne

    1. On a du lire la même version du Hobbit en VF car ça faisait vraiment livre de gros bébé celle que j’ai lu hahaha, du coup ça me rend curieuse par rapport à la VO, à tenter un jour maybe ! Après pour le SDA peut-être que j’étais pas dans une mood « contemplation » ou assez concentrée pour tout saisir, si je réessaie dans quelques années ça se trouve ça passera mieux, c’est dommage j’avais vraiment envie de l’aimer ce bouquin 😦
      Et la Horde du Contrevent j’ai été jusqu’à la moitié avec peine et je me suis spoilé la fin du coup car c’était archi chaud de suivre tout leur délire. C’est dommage j’aimais bien les passages avec Golgoth mais c’est un peu trop perché je trouve haha.

      Aimé par 1 personne

  2. Ah comment je détestais le Golgoth moi XD c’était bien trop perché ouais ! J’ai réussi à aller jusqu’au bout (surtout de mes peines lol). Oui peut être pour le Hobbit ! Et le SDA, si tu le relis plus tard, t’aurais peut être pas non plus le même avis (il reste de l’espoir XD)

    Aimé par 1 personne

  3. L’univers du SDA m’a toujours fascinée. J’ai lu le Silmarillion, les Contes inachevées, j’ai des encyclopédies… J’ai adoré me plonger dans cet univers, le travail de Tolkien est colossal (et je pense que ce n’est pas pour rien si maintenant j’adore le worldbuilding). En revanche, la narration… outch ! En terme de narration, justement, eh bien autant les films m’embarquent en 2 secondes (la musique ❤ les paysages <3), autant les livres, j'ai toujours un peu de mal (même en connaissant "bien" l'univers, donc).

    Aimé par 1 personne

    1. Ah donc ça me rassure que même les connaisseurs aient un peu de mal avec la narration haha. Tu penses que si je commence par la mythologie (du type Silmarillion) ça peut permettre de mieux appréhender le Seigneur des anneaux ? J’hésitais à procéder comme ça avant de me lancer dans le tome 2. Et c’est clair que le travail qu’il a fait est impressionnant, c’est pour ça que ça me brise le coeur de pas pouvoir l’apprécier à sa juste valeur 😥

      J'aime

      1. Comme le Silmarillion est plus axe sur l’univers et que les histoires sont plus courtes, je crois que j’ai préfère le Silmarillion en fait. Par contre, attends toi a voir le même type de narration, la c’est plus pour découvrir l’univers de la terre du milieu^^ (et de Valinor)

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s